Ensorcelante El Calafate – Partie 1 : Le Perito Moreno

Pour beaucoup, la ville d’El Calafate est synonyme du Perito Moreno, l’un des glaciers les plus accessibles et les plus mobiles au monde (il avance en moyenne de 2 mètres par jour, allant parfois jusqu’à 5 mètres). Comme tous ceux-là, nous ne voulons pas rater ça. Nous voulons voir ce monument de glace de nos propres yeux.

Pour cela, il existe trois alternatives possibles : soit prendre un billet de bus en indépendant et se contenter d’une visite par les plates-formes d’observation face au glacier, soit passer par une des agences en ville (elles sont nombreuses !) qui proposent les mêmes deux types d’excursions : le Mini-Trekking (balade le long des passerelles, puis traversée en bateau et rando de 2 heures sur le glacier) ou le Big Ice (avec une rando de 4 heures sur le glacier). Pour des raisons budgétaires, nous nous contenterons du Mini-Trekking.

Départ très tôt le matin, il fait encore nuit. Le temps que la navette récupère les uns et les autres devant leur hôtel, il est déjà 9h. Enfin, nous prenons la route pour le glacier. Nous sommes impatients de l’approcher.

Le soleil se lève tout juste sur le lago Argentino, teintant les nuages de rose orangé. Ce spectacle doit être rare car même le guide se lève de son siège pour prendre des photos. Devant nous, un vieux monsieur nous cache la vue… Dommage…

Depuis El Calafate, il y a 80 km à parcourir jusqu’au Perito Moreno. Nous y arrivons aux alentours de 10h30. Une heure nous est donnée pour profiter de la vue qu’offrent les passerelles. Nous admirons le monstre de glace face à nous et l’écoutons pieusement. Car, dès que se brise la glace, ce sont comme des détonations qui retentissent. Inutile de courir, le bruit nous parvient bien après… À deux ou trois reprises pourtant, nous avons la chance d’en voir des morceaux s’en détacher et s’effondrer en une poussière de glace dans les eaux du lac.

Après la balade, nous embarquons aussitôt pour la traversée en bateau. Le trajet ne dure qu’une dizaine de minutes à peine, puis nous sommes conduits vers le refuge où nous savourons fissa nos sandwichs maison. Nous qui pensions nous approcher davantage du glacier avec le bateau, nous avons du mal à cacher notre déception… Mais quand nous enfilons les crampons pour grimper sur la glace, c’est tout oublié !

Certes la glace est pilée par le passage des groupes précédents, certes, pour des raisons de sécurité, nous n’avons pas le privilège de marquer notre propre empreinte, mais nous sommes bêtement heureux de poser un pied sur cette langue de glace, de la sentir craquer sous chacun de nos pas. En groupe, nous apprenons à nous déplacer avec les crampons, nous progressons peu à peu vers les pointes aiguës du glacier, nous avançons au plus proche des crevasses et, après la marche, nous détendons tous autour d’un whisky glace. Pas le meilleur whisky, dira Julien, mais les meilleurs glaçons, ça c’est certain ! En prenant la route du retour, nous regrettons seulement que la journée ait filé aussi vite, que l’excursion ait été si minutée, ne nous laissant pas le temps de profiter du spectacle du glacier.

Peut-être y reviendrons-nous un jour ?

Informations pratiques

Informations pratiques

Pour aller sur le Perito Moreno, nous recommandons de passer directement par l’agence Hielo y Aventura. Toutes les autres sous-traitent leurs offres.

Tarif avril 2016 :

Pour le Mini-Trekking : 1 500 pesos/pers.

Pour le Big Ice : 2 500 pesos/pers.

Prévoir l’entrée du parc : 260 pesos/pers.