Torres del Paine – Le W sinon rien !

Mondialement connu pour son circuit en forme de W (71 km au total, habituellement parcourus en 4 à 5 jours), le parc chilien Torres del Paine est aux randonneurs ce que Saint-Tropez est aux jet-setteurs, une Mecque. Il est le rendez-vous incontournable des amateurs de trek en tout genre. Des plus chevronnés, avec équipement de pointe et nourriture lyophilisée, aux plus inexpérimentés (nous en avons vu certains y aller en baskets de ville ou avec un filet de pommes à la main). Nous nous rattachons davantage à cette seconde catégorie qu’à la première…

Conscients de nos limites et surtout de notre manque d’entraînement, nous débarquons à Puerto Natales avec l’idée saugrenue de ne faire que 2 ou 3 jours de marche dans le parc. Hérésie ! semblent dire, en levant les yeux au ciel, tous ceux à qui nous demandons des informations sur les possibilités qui s’offrent à nous. Le W sinon rien ! L’essentiel de nos questions demeure sans réponse… L’expertise des agences ne concerne que ce circuit et tout est modelé en fonction.

Une seule personne nous comprend : la jeune femme de l’auberge qui nous suggère un circuit plus court à réaliser en 2 jours et demi. Alléluia ! Nous partons sur cette piste. Le seul désagrément, c’est qu’à cette période de l’année (nous sommes fin avril, winter is coming), certains refuges sont fermés… et les autres en profitent pour afficher des tarifs prohibitifs à 50 € le lit simple en dortoir. La solution paraît évidente, il suffit de faire du camping, moins contraignant et plus économique ! Mais à la seule pensée de passer la nuit dehors, sous -2/-3°C, le visage d’Amélie se décompose. Elle harcèle les gens de questions, essaie d’envisager toute autre possibilité, puis, à contrecœur, finit par s’y résoudre.

C’est ainsi que nous partons, en ayant loué tout le matériel nécessaire, pour trois jours (oui, seulement trois jours…) dans le parc Torres del Paine. Pour tous ceux qui, comme nous, n’auraient pas le courage ou simplement le temps de se lancer dans le fameux W, voici l’alternative que nous avons trouvée :

Premier Jour 

Camping Las Torres > Mirador Las Torres > Camping Las Torres (distance : 20 km – temps : 8h30)

Départ en bus avec tous nos congénères à 7h30. Arrivée à la Laguna Amarga, l’entrée du parc, aux alentours de 10h. Tout le monde descend, remplit une fiche de présence, règle les droits d’entrée et visionne une vidéo de sensibilisation. Après cette première étape, nous nous détachons du groupe et prenons la navette jusqu’au camping Las Torres. Aussitôt sur le terrain, nous réservons notre emplacement et plantons la tente pour y laisser tout ce dont nous n’avons pas besoin pour la journée. Vers 11h, enfin, nous nous mettons en marche. Il faut un peu plus de quatre heures pour atteindre le mirador de Las Torres, nous doutons d’avoir suffisamment de temps.

Nous tâchons d’avoir un bon rythme mais les premiers kilomètres sont difficiles, la montée ne semble jamais finir (nous compatissons avec tous ceux qui portent leur matériel de camping sur le dos, nous en aurions été incapables). Toutefois, le haut de la montagne nous réserve un panorama sans pareil, vertigineux (c’est le cas de le dire, n’est-ce pas Amélie !). Un endroit de choix pour manger un morceau tout en contemplant le paysage.

Et nous continuons notre chemin, traversant des forêts sinueuses aux couleurs rouge orangées, franchissant des cours d’eau sur de maigres ponts de bois, jusqu’à atteindre la base pour le mirador de Las Torres. Il est presque 15h, nous hésitons à entamer la montée, mais ce serait vraiment regrettable d’avoir fait tout ce chemin sans avoir pu admirer les tours de granit, l’attraction phare (c’est elles qui ont donné son nom au parc !). Sans même nous regarder, nous nous lançons de concert et grimpons, grimpons. Le temps nous est compté. Mais le chemin est raide, irrégulier, les pierres roulent sous nos pieds. Nous pensons ne jamais en voir la fin. Et pourtant… Au bout d’une petite heure, deux jeunes Argentins nous accueillent d’un chaleureux « Bienvenidos ! ». Nous y sommes arrivés, nous voyons enfin les pics de granit. Amélie en pleure de joie et d’épuisement. Il règne là-haut une telle sérénité que nous regrettons de devoir repartir si vite. Nous aurions adoré rester simplement assis là face à la lagune et aux montagnes, mais il nous faut faire le chemin inverse avant la tombée de la nuit.

Nous ne perdons pas une minute sur le retour, avançant à un rythme soutenu. Parfois la fatigue se fait sentir, le découragement aussi… mais nous finissons par rejoindre notre tente alors que le soleil se couche sur Torres del Paine.

Deuxième Jour 

Catamaran de Pudeto jusqu’au camping Paine Grande > Glaciar Grey > camping Paine Grande (distance : 16 km – temps : 7h)

La nuit sous la tente a été très fraîche, mais la bouteille de rhum que nous avions apportée nous a savamment aidé à supporter le froid. Tant est si bien que nous ratons le réveil et devons plier tout notre barda en un temps record pour ne pas louper la navette à 9h qui doit nous ramener vers le point d’entrée. Là-bas, nous attrapons un bus jusqu’à Pudeto pour faire la traversée du lac en catamaran. Le paysage est somptueux (on se répète…), les montagnes déchiquetées se reflètent dans les eaux miroitantes. Nous avons comme l’impression d’être face à une réclame d’agence de voyages tant le décor est parfait.

À notre arrivée au camping sur la rive opposée, comme la veille, nous montons la tente avant de partir pour le Glaciar Grey.

Quand nous nous mettons en marche, le soleil est haut dans le ciel, rapidement nous enlevons une couche de vêtement, puis une deuxième. Nous devons avoir un microclimat au-dessus de nos têtes, ce passage est pourtant réputé pour ses vents violents, les arbres en témoignent. Et c’est d’autant plus agréable que le sentier longe le lac dont les eaux scintillent sous les rayons du soleil. Avec bonheur, nous nous asseyons en surplomb pour en admirer les reflets.

En revanche, les lunettes de soleil s’avèrent indispensables à l’approche du glacier qui renvoie la lumière de toute son immensité.

Troisième Jour 

Camping Paine Grande > Laguna Sköttsberg > camping Paine Grande (distance : 10 km – temps : 2h30)

Nous nous réveillons tôt pour cette dernière journée au Torres del Paine. Nous avons prévu d’aller voir le soleil se lever sur la lagune Sköttsberg à une grosse heure de marche en amont de notre camping.

La nuit a été glaciale, notre tente est congelée, et nous aussi… Visiblement, il ne restait pas assez de rhum pour réchauffer nos corps ! Tous deux engouffrés dans nos sarcophages de duvets, nous avons grelotté toute la nuit. Aussi, c’est sans grande difficulté que nous nous sortons de notre repaire malgré l’heure matinale et le brouillard. Qui n’a pas l’air de vouloir se dissiper…

Le soleil ne parviendra pas à percer les nuages, la brume est trop dense, elle recouvre tout, semble presque monter du sol. Nous qui espérions prendre un petit-déjeuner romantique face à lagune et au lever du jour, ce petit-déjeuner prend une tournure plus hivernale, plus glaçante, bref nettement moins romantique…

Cette dernière note ne gâchera pas pour autant notre séjour au Torres del Paine. D’aucuns disent qu’il est possible de passer par les quatre saisons lors d’une même journée dans le parc, nous avons eu la chance de ne pas trop subir ces changements météorologiques, profitant de la dernière fenêtre de beau temps avant l’hiver. En revanche, nous serons, nous, passés par tous les états au cours de ces deux jours. Fatigue, énervement, entrain, découragement, euphorie, émerveillement… Combien de fois nous sommes-nous dit que nous aurions pu faire plus, suivre tout le circuit, devant pareils paysages sous un ciel éclatant ? Combien de fois aussi nous sommes-nous dit que nous en avions marre de marcher, de monter, de transpirer ou de trembler de froid ? Nous n’avons parcouru que deux branches de ce fameux W, nous ne pourrons jamais dire « On l’a fait », et pourtant cette courte expérience aura déjà marqué nos petites vies.

Informations pratiques

Informations pratiques

Transfert en bus Puerto Natales – Torres del Paine : 15 000 pesos/pers/

Entrée du parc Torres del Paine : 18 000 pesos/pers.

Navette pour le camping Las Torres : 2 800 pesos/pers/

Catamaran : 24 000 pesos/pers. A/R. (départ de Pudeto tous les jours à 12h – retour à 12h30)

Location de matériel de camping (sac à dos, tente, matelas de sol, 2 duvets -10°C, réchaud et couverts) : 16 000 pesos/jour.

Emplacement camping : 7 000 pesos/nuit/pers.