La région des lacs

Nous quittons de nuit la belle Valparaiso pour rejoindre la ville de Puerto Varas dans la région des lacs, plus au sud du Chili. Nous y arrivons au petit matin, sous un vent glacial.

L’ambiance est posée. Le ciel est couvert, le vent s’infiltre à travers nos vêtements et du haut des nuages guette un crachin menaçant. Alors que nous nous lançons à reculons à la recherche d’un hébergement, nous sommes hélés dans la rue par un compatriote expatrié qui a reconverti une ancienne maison traditionnelle en auberge de jeunesse. Nous y trouvons aussitôt refuge. Il y fait chaud, la couette est douillette, et l’endroit vraiment chaleureux. On s’y sent comme chez soi. Cette première journée dans la région des lacs, nous la passons bien à l’abri, ravis de pouvoir cuisiner notre recette favorite de pâtes bolo maison en partageant un verre avec des Belges, des Français et deux Canadiennes.

Le jour suivant, le temps s’est levé, nous en profitons pour nous approcher du volcan Osorno, l’un des plus actifs du sud des Andes chiliennes bien que sa dernière éruption remonte à 1869… Nous sommes en admiration devant son dôme de neige éternelle qui reste intact grâce aux multiples cratères à sa base, d’où s’échappent les cendres et la lave. Un bus nous y conduit en suivant les bords du lac Llanquihue, dans un décor splendide. Il nous dépose à Petrohué, à l’entrée du parc national Vicente Perez Rosales, et nous partons pour une randonnée de plusieurs heures sur les flancs du volcan. Monter jusqu’au sommet est réservé aux seuls alpinistes expérimentés.

Pour nous, ce sera le simple sentier qui contourne le volcan à sa base. Les gardes forestiers l’ont nommé paso desolación (traversée de désolation). Très rassurant… La marche est laborieuse, à chaque pas nous nous enfonçons dans le terrain sablonneux. Vite épuisés, nous jouons l’excuse de l’heure du déjeuner pour nous arrêter pique-niquer sur une petite hauteur avec une jolie vue, dont nous sommes rapidement délogés par un vent piquant.

Nous repartons en avant. Voilà presque deux heures que nous marchons, nous avons franchi de larges travées laissées par les coulées de lave, et nous n’avons toujours croisé personne… c’est décidément bien le chemin de la désolation ! Nous finissons par atteindre un point de vue sur le lac Todos los Santos dont la surface reflète les sommets environnants. Dommage que le soleil ne soit pas suffisamment présent pour que nous puissions distinguer les pics enneigés dans les eaux émeraude…

En rentrant par la plage encore découverte, seuls au monde, entourés d’eau et de hautes montagnes, nous apprécions la quiétude de ce lac immense qui s’enfonce dans la Cordillère des Andes. À notre retour à l’entrée du parc, il est malheureusement trop tard pour que nous nous avancions voir les chutes de Petrohué qui forment une cascade écumeuse creusée dans le basalte. Il nous faut prendre le bus pour rentrer à Puerto Varas. Mais en arrivant, quelle surprise de trouver la vue dégagée sur le lac et de distinguer au loin dans toute sa plénitude le volcan Osorno que nous venons tout juste de quitter.

Informations pratiques

Informations pratiques

Bus Valparaiso → Puerto Varas : 21 200 pesos/pers

Auberge Margouya Patagonia : 24 000 pesos la nuit en chambre double

Bus pour Petrohué : 5000 pesos par pers l’A/R. Attention, dernier bus à 18h.